Le principe du festival : multiplier les expériences musicales pour créer des conditions de jeu et d’écoute inédites

 

Quatre Concerts-concept 

  • Un « dos à dos » espiègle entre les compositeurs Johan Sebastian Bach (1685 – 1750) et Andrew Norman (1979 - ) ;

  • Un spectacle scénographié « Salon musical » à la mode romantique imaginant la rencontre fictive entre Beethoven et Victor Hugo ;

  • « Beer and Wagner », une véritable fête de la musique de chambre qui permet d’aborder la musique de façon conviviale, aussi simple qu’une bière dégustée en divertissante compagnie ! Les auditeurs naviguent entre des oeuvres de Wagner (Wesendonck Lieder), de Cathy Berberian (Stripsody), de Georg Friedrich Haas (In iij Noct. (35 minutes dans le noir)), de Morton Feldman ou encore de Frédéric Pattar (Sur le fil).

  • « Session Jam » : Le POTE est à vous tous ! Créées de A à Z par les participants, les Sessions Jam sont l’occasion de (re)découvrir tout un pan de la musique de chambre...des pièces proposées par les participants en passant par l’octuor de Chostakovitch, ou la restitution de In C de Terry Riley !

 

Des sessions musicales participatives et un flashmob

L’une des originalités du festival est sa dimension participative à travers les Session Jam, ces sessions musicales participatives, où chacun peut apporter le projet musical qui lui tient à cœur afin de le jouer avec d’autres musiciens animés par la même envie. À cette fin, un appel à participation sera lancé fin juillet.

En guise d’avant-goût, une flashmob - reprise dans une version concert le 25 octobre, pendant le festival - sera organisée le 5 septembre : musiciens, danseurs et comédiens de tous horizons pourront ainsi interpréter “In C” de Terry Riley, guidés par des tutos mis en ligne à partir du mois d’août. 

 

Des artistes de renommée

Au cœur du festival POTE, des artistes à la carrière internationale et se produisant régulièrement dans la région: Szuhwa Wu et Jan Orawiec (violons), John Stulz (alto), Sophie Paul-Magnien (violoncelle), Arthur Schoonderwoerd (pianoforte) ou encore Isabelle Druet (chant)…

Ils sont rejoints par des musiciens amateurs ou en cours de professionnalisation (Conservatoires et écoles de musique de Bourgogne – Franche-Comté). 

Le festival s’appuie également sur un précieux travail de mise en scène et de dramaturgie, indispensable dans le « salon musical » : il est le fruit d’une collaboration avec Anne Monfort et Carine Rousselot.

 

S’approprier des espaces inédits dans la ville

Profondément attaché à l’écosystème local, le festival POTE cherche à susciter un nouveau rapport au concert de musique de chambre.

Il s’approprie pour quelques jours quelques-unes des scènes incontournables de la vie culturelle bisontine (le FRAC, le Kursaal, la Maison Victor Hugo), tout comme des espaces publics ou de passage plus inédits (Hôpital Minjoz, EHPAD, centre commercial…)  

©Nicolas Waltefaugle