Le principe du festival : multiplier les expériences musicales pour créer des conditions de jeu et d’écoute inédites

Quatre concerts au cœur du festival 
 

  • Deux concerts mettant en lumière l’ensemble NOMOS, composé de 12 violoncellistes et dirigé par Christophe Roy : 

« ENSEMBLE NOMOS », concert consacré au compositeur Mauricio Kagel
« 12 violoncelles dans l’espace », un programme inédit autour du son et du mouvement ; 

  • « Beer and Brahms », une véritable fête de la musique de chambre qui permet d’aborder la musique de façon conviviale, aussi simple qu’une bière dégustée en divertissante compagnie ! Les auditeurs naviguent entre des œuvres de Johannes Brahms (Quintett op. 115), Santa Ratniece (Libellules), Paul Schoenfeld (Trio).
  • « Session Jam » : Le POTE est à vous tous ! Créées de A à Z par les participants, les Sessions Jam sont l’occasion de (re) découvrir tout un pan de la musique de chambre… Cette année, découvrez Ludwig Van, un projet musical et artistique, vaste collage collectif qui fait se rencontrer tous les participant·es du festival ! 

 
Des sessions musicales participatives 
 

L’une des originalités du festival est sa dimension participative à travers les Session Jam, ces sessions musicales participatives, où chacun peut apporter le projet musical qui lui tient à cœur afin de le jouer avec d’autres musiciens animés par la même envie. Cette deuxième édition comprend 8 sessions participatives, caractérisées par un grand éclectisme : duo guitare flûte, duo guitare et danse contemporaine, motets et pièces d’orgue (en partenariat avec Les Jeux du Baroque), forme hybride entre chansons et lectures, improvisation avec la Jeune création proposée par des étudiant·es du CNSMDL et de École Supérieure de Musique de Bourgogne-Franche Comté…
 
Des artistes de renommée
 

Au cœur du festival POTE, des artistes à la carrière internationale et se produisant régulièrement dans la région : outre l’ensemble Nomos emmené par Christophe Roy, citons Szuhwa Wu (violon), Yasmina Spiegelberg (clarinette), ou encore Sophie Paul-Magnien (violoncelle), Bernard Coudurier (orgue).
Ils sont rejoints par des musiciens amateurs ou en cours de professionnalisation (Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, École Supérieure de Musique de Bourgogne-Franche Comté, Conservatoires et écoles de musique de Bourgogne — Franche-Comté). 
Le festival s’appuie également sur de précieuses collaborations avec des écrivains (Sébastien Ménestrier) ou des enseignant·es d’arts plastiques (collège Lumière). 
 
S’approprier des espaces inédits dans la ville / Un festival tout-terrain
 

Profondément attaché à l’écosystème local, le festival POTE cherche à susciter un nouveau rapport au concert de musique de chambre.
Il s’approprie pour quelques jours quelques-unes des scènes incontournables de la vie culturelle bisontine (le FRAC, l’Auditorium du Conservatoire), mais également des lieux de passage plus inédits : le tramway, le CHU, Passages Pasteur, Chapelle Bellevaux, Chapelle de la Citadelle, Église Saint-Louis de Montrapon…
 

 

©Nicolas Waltefaugle